Chez Paul

Repaire de Paul R.d'A.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cluni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul
Admin
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 25/07/2014

MessageSujet: Cluni   Jeu 12 Oct - 13:30

Hôtel de Cluni, rue des Mathurins

Le palais des Thermes fut habité ou plutôt dévasté par les particuliers, dès
qu'il eut cessé d'être demeure royale. Il fut détruit en grande partie au treizième
siècle et divisé en plusieurs lots qui furent vendus à diverses personnes. Celui qui
s'étendait vers le milieu de la rue actuelle des Mathurins fut acquis en 1243 par
Raoul de Meulan, puis par Robert de Courtenay et dans le siècle suivant par l'é
vêque de Bayeux, qui le céda à Pierre de Chalus évêque de Cluni. En 1490, dit
Jaillot, cet hôtel fut reconstruit, à peu près tel qu'il est aujourd'hui, par les soins
de Jacques d'Amboise, abbé de Cluni et évêque de Clermont. C'est un des plus
curieux monuments de l'architecture gothique ou plutôt sarrasine que possède la
capitale. Le portail et les croisées offrent des sculptures travaillées avec la plus
grande délicatesse. La chapelle, au premier étage sur le jardin, d'une construc
tion remarquable. La voûte, toute chargée de sculptures, repose sur un pilier octo
gone qui s'élève au milieu de la chapelle, et supporte l'extrémité de toutes les
arêtes. Sur les murs de cette chapelle, dont le diamètre en tout sens est d'envi
ron vingt-deux pieds, on voyait plusieurs portraits de la famille d'Amboise. Tous
ceux que ces portraits retraçaient étaient à genoux et vêtus du costume de leur
âge. Un groupe qui représentait la Vierge pleurant sur le corps de son fils, saint
Jean-Baptiste et Joseph d'Arimathée, ornait le fond de la chapelle. Le piédestal du
groupe servait d'autel. Toutes ces figures ont été détruites pendant la révolution;
il en a été de même des armoiries d'Amboise, qui se remarquaient gravées ou pein
tes sur toutes les murailles avec une ridicule affectation; à la vérité les armoi
ries étaient en quelque sorte accompagnées d'un correctif : le bourdon et les co
quilles, emblème de pélerinage et attributs de saint Jacques, patron du fondateur.
Une tour octogone, placée à droite, renferme un bel escalier à vis qui conduit aux
appartements. On montrait jadis sur une muraille de la cour le diamètre de la
cloche de Rouen, nommée George d'Amboise, et l'on assurait même qu'elle avait
été fondue dans cette cour. Ce George d'Amboise, de qui Jacques était neveu, fut
cardinal et ministre favori de Louis XII.
L'hôtel de Cluni est l'un des premiers édifices de Paris où l'on ait commencé
de substituer les voûtes surbaissées aux voûtes en ogive, et de s'éloigner des for
mes gothiques pour des formes plus élégantes.
Au commencement de 1565, le cardinal de Lorraine, voulant faire à Paris une
entrée triomphante à son retour du concile de Trente, se fit accompagner d'une
grande multitude armée de serviteurs ou de partisans. Le maréchal de Montmorenci
qui le haïssait lui envoya, comme gouverneur de Paris, un émissaire pour le
prévenir que le roi venait de défendre le portd'armes à tous ses sujets.Le cardinal
ne tint nul compte de cet avis; il continua sa marche pompeuse. Le maréchal ,
suivi de quelques troupes, vint troubler la cérémonie dans la rue Saint-Denis. Il y
eut des coups d'arquebuse tirés; cinq ou six hommes du cardinal furent tués; les
autres prirent la fuite. Le cardinal saisi de frayeur s'estima heureux de pouvoir
se réfugier dans la maison d'un marchand, et de gagner ensuite au milieu de la
nuit l'hôtel de Cluni qui lui offrit un asile; encore ne s'y crut-il pas en sûreté,
puisqu'il fit solliciter de Montmorenci la permission de sortir de Paris. Environ
vingt ans après, une troupe de comédiens s'établit dans cet hôtel; mais, poursuivie
par le privilége des frères de la Passion, elle ne put s'y soutenir. Plus tard les re
ligieuses de Port-Royal, voulant transférer leur établissement à Paris, passèrent
quelque temps dans le même hôtel, en attendant que les constructions de leur
monastère et de leur église fussent terminées. Depuis la révolution, la chapelle a
servi à des cours de pharmacie, les bâtiments à une imprimerie ou à des parti
culiers, mais le nom d'hôtel de Cluni se conserve encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estebanvw.forumactif.org
Paul
Admin
avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 25/07/2014

MessageSujet: Re: Cluni   Sam 14 Oct - 16:34

Domaine des thermes antiques devenu résidence parisienne des abbés de l'ordre de Cluny au milieu du 14e siècle, restauré et agrandi à la fin du 15e siècle. Il abrite aujourd'hui le Musée national du Moyen âge

bnf.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://estebanvw.forumactif.org
 
Cluni
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Paul :: Le bureau :: Logis-
Sauter vers: